Photogrammetrie aérienne
snippet

Définition Photogrammétrie aérienne

La photogrammétrie est une technique qui permet de modéliser un territoire ou un objet en 3 dimensions à partir de photographies prises de points de vue différents. Très couramment utilisée en topographie, elle rend possible le relevé de grandes surfaces, avec de très bonnes précisions (de l’ordre du pixel), et de produire une cartographie détaillée nécessaire à la plupart des études d’aménagement du territoire, de suivi de terrain ou de diagnostic géologique.

Photogrammétrie aérienne par avion, hélicoptère, drone

La photogrammétrie aérienne est notre véritable cœur de métier. Notre cabinet a mis en œuvre cette technique dès 1961, en développant ses propres outils et procédures, puis en investissant régulièrement dans les équipements les plus modernes et les plus performants du marché (capteurs et logiciels).

Nos équipes d’ingénieurs mettent tout en œuvre pour pouvoir vous proposer la meilleure prestation pour la réalisation de vos projets, avec d’abord une étude minutieuse des plans de vol pour optimiser la précision et maitriser les coûts.

Nous sommes capables de mettre en œuvre des capteurs de prise de vue aérienne sur tous les types d’aéronefs : avions, hélicoptères ou drones, ce qui nous laisse la possibilité de choisir la meilleure solution adaptée à la demande et à la géographie des lieux. Nos nombreuses chambres photogrammétriques étalonnées nous permettent de réaliser des acquisitions à très haute résolution.

Notre expertise en technologie lidar nous permet de combiner des nuages de points à haute densité à la photogrammétrie traditionnelle, pour plus d’efficacité et de possibilités d’exploitation, notamment sur des projets complexes.

Notre société opère en France et à l’étranger (Europe, DOM, Afrique, Asie, Moyen-Orient).

Applications de la photogrammétrie aérienne

Particulièrement adaptée aux grandes surfaces ou des zones difficiles d’accès, la photogrammétrie aérienne produit des plans topographiques et/ou des orthophotoplans à toutes échelles, du 1/25 000 au 1/100.

La cartographie numérique qui en résulte trouve de très nombreuses applications :

  • État des lieux exhaustif d’un territoire :
    • SIG (Système d’information géographique),
    • MNE (Modèle numérique d’élévation),
    • MNT (Modèle numérique de terrain),
    • MNC (Modèle numérique de canopée)…
  • Hydrologie et barrages :
    • plans topographiques,
    • études préalables d’impact,
    • mesure de la hauteur de chute,
    • mesure des volumes de réservoirs,
    • simulations de montée des eaux,
    • capacité du bassin versant, ruissellement…
  • Étude d’infrastructures :
    • calcul de surfaces et de volumes,
    • aménagement de territoire (génie civil, BTP, architecture, urbanisme),
    • plan de corps de rue simplifié (PCRS),
    • voies de communication (routes, autoroutes, voies ferrées, canaux…),
    • transport d’énergie et de données numériques (lignes électriques, fibre optique),
    • énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires),
    • aménagement de la montagne,
    • pipelines…
  • Risques naturels :
    • risques gravitaires (chutes de blocs, trajectographie),
    • plans de prévention du risque d’inondation (PPRI),
    • suivi de déformation (mouvements de terrain, transport de matériaux, érosion de falaises…),
    • suivi de glaciers, corridors d’avalanches,
    • relevés d’urgence suite à un événement majeur…
  • Carrières et mines :
    • suivi de l’exploitation,
    • calcul des cubatures,
    • état des lieux,
    • réhabilitation du site…
  • Études environnementales :
    • mesure de l’impact écologique d’un projet,
    • conseil, expertise et simulation de projets d’aménagements…
  • Foresterie et agriculture :
    • champ d’irrigation possible,
    • détection des essences végétales,
    • inventaire forestier…
  • Archéologie et patrimoine :
    • état des lieux,
    • suivi de chantier,
    • modélisation 3D…
  • Outil de texturation (« mappage ») et colorisation : association d’une photographie à un MNE (Modèle Numérique d’Élévation) pour un rendu plus réaliste de la scène.
  • Archivage d’un état :
    • garder une trace  juridiquement opposable d’un étant antérieur,
    • état des lieux après une catastrophe naturelle…

Toutes ces applications imposent leurs contraintes propres que nos ingénieurs analysent pour proposer des solutions originales et adaptées à chaque cas particulier.

Moyens techniques

Notre entreprise possède et met en œuvre différents types de plateformes aéroportées et de capteurs :

  • Avions monomoteurs (Cessna 206TU) ou bimoteurs (Beechcraft 200, Beechcraft 90, Partenavia P68C)
  • Hélicoptères
  • Drones à voilure tournante (Terradrone, DJI) ou à voilure fixe (eBee)
  • Cameras grand format (Z/I DMC, DMCII, DMCIII)
  • Cameras moyen format (Leica RCD30, Hasselblad et Phase One)

Les images peuvent être acquises en couleurs naturelles (RVB) ou dans le proche infrarouge (PIR). Le matériel que nous possédons nous permet d’être flexibles et réactifs face aux demandes et aux délais. La maitrise de nos équipements (hardware et software) nous procure une grande autonomie sur le terrain en cas d’imprévus.

références

Toulouse Métropole

Haute Garonne (France)

 

Plan photogrammétrique au 1/500 sur 3 000 ha pour gestion du territoire et intégration au SIG.

Duché du Luxembourg

Volumétrie des bâtiments – Modélisation 3D par photogrammétrie pour créer un modèle numérique.

Laboratoire de glaciologie et de géophysique de l’environnement de Grenoble (LGGE) – Glacier d’Argentière

Haute Savoie (France)

 

Plan photogrammétrique au 1 /10 000 pour suivi de l’évolution du glacier et bilan de masse.

Sary Tany

Ile de Nosy Be (Madagascar)

 

Plan photogrammétrique au 1 /25 000 et carte touristique sur une superficie de 321 km².