snippet

Définition Prise de vue aérienne

La prise de vue aérienne, ou photographie aérienne, consiste faire l’acquisition d’images d’un territoire à partir d’un avion, un hélicoptère ou un drone, afin d’en donner une vue d’ensemble. En fonction de la technique d’acquisition et de la résolution des images, il sera perçu plus ou moins de détails sur la parcelle et les différents objets qui la composent (végétation, infrastructures, etc.). Une prise de vues stéréoscopiques permet de restituer tous les objets en trois dimensions.

Prises de vue aériennes pour topographie, cartographie

Fort d’une expérience de plus de 60 ans en topographie aérienne et en cartographie aérienne, le cabinet Sintégra vous accompagne dans vos projets de prises de vue pour vous proposer la meilleure prestation technique et économique. Grâce à notre équipe d’ingénieurs, techniciens et pilotes hautement qualifiés spécialistes de la prise de vue aérienne, les plans de vol sont préparés avec soin de façon à garantir la qualité et la précision de la prestation en maîtrisant les coûts.

Notre société intervient aussi bien en France qu’à l’étranger, (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Océan Indien…). Elle possède l’expertise et les compétences pour assurer l’exploitation des données collectées jusqu’au produit final.

Gage de réactivité, nous mettons en œuvre plusieurs types de caméras que nous pouvons embarquer sur tous types d’aéronefs (avions, hélicoptères ou drones), en prises de vue verticales ou obliques. Ainsi, nous sommes capables d’intervenir efficacement quelles que soient la région, la topographie des lieux, la surface à couvrir et la résolution recherchée.

De même sur des projets complexes nécessitant la mise en œuvre de plusieurs techniques (photogrammétrie, Lidar, bathymétrie…), Sintégra sera votre prestataire unique et polyvalent apte à répondre efficacement à votre demande.

Applications de la prise de vue aérienne

Les photographies aériennes réalisées par notre bureau d’étude sont généralement destinées à la création d’orthophotoplans et à la production de plans photogrammétriques mais sont aussi couramment utilisées pour la réalisation de maquettes 3D et la communication.

Les applications sont nombreuses :

  • État des lieux exhaustif d’un territoire :
    • gestion du territoire au travers de la création et de la mise à jour d’un SIG (Système d’Information Géographique).
  • Hydrologie et barrages :
    • études préalables d’impact,
    • mesure de volumes potentiels, hauteur de chute,
    • simulations de montée des eaux,
    • ruissellement, bassins versants…
  • Carrières et mines :
    • suivi de l’exploitation,
    • calcul des cubatures,
    • réhabilitation du site…
  • Études environnementales :
    • impact écologique d’un projet,
    • étude d’aménagement,
    • relevés d’urgence…
  • Foresterie et agriculture :
    • champ d’irrigation,
    • inventaire forestier…
  • Étude d’infrastructures :
    • aménagement de territoire :
      • génie civil,
      • BTP,
      • architecture,
      • urbanisme…
    • transport :
      • routier,
      • ferroviaire,
      • fluvial…
    • transport d’énergie, lignes à haute tension,
    • pipelines,
    • installation de la fibre optique…
  • Risques naturels :
    • plans de prévention du risque d’inondation (PPRI),
    • surveillance de sites (glissements de terrain, érosion…),
    • risques gravitaires (chutes de blocs), trajectographie,
    • corridors d’avalanche,
    • suivi de glaciers.
  • Outil de texturation (« mappage ») et colorisation d’un modèle 3D.
  • Archivage d’un état :
    • garder une trace  juridiquement opposable d’un étant antérieur,
    • état des lieux après un événement majeur (catastrophe naturelle…).

 

Moyens techniques

Nous sommes à même de mettre en œuvre nos capteurs sur tous les types de plateformes aéroportées :

  • Avions monomoteurs (Cessan 206TU) ou bimoteurs (Beechcraft 200, Beechcraft 90, Partenavia P68C)
  • Hélicoptères
  • Drones à voilure tournante (Terradrone, DJI) ou à voilure fixe (eBee)
  • Cameras grand format (Z/I DMC, DMCII, DMCIII)
  • Cameras moyen format (Leica RCD30, Hasselblad et Phase One)

Les images peuvent être acquises en couleurs naturelles (RVB) ou dans le proche infrarouge (PIR). Le matériel que nous possédons nous permet d’être flexible et réactif face aux demandes et aux délais. La maîtrise de nos équipements (hardware et software) nous procure une grande autonomie sur le terrain en cas d’imprévus.

références

Centre Régional Auvergne-Rhône-Alpes de l’Information Géographique – St-Etienne Métropole

Loire (France)

 

Prises de vues aériennes stéréoscopiques à 5 cm de résolution avec caméra DMCIII à dévers limités sur 754 km². Orthophotoplan haute résolution pour constitution d’un support pour exploitants de réseaux enterrés.

Panav

Fleuve Congo et rivière Kasaï (République démocratique du Congo)

 

Prises de vue aérienne stéréoscopique à 20 cm/pixel RVB et CIR (simultanément à un levé LiDAR) sur 2 340 km et 17 700 km² pour projet de navigabilité des Voies Fluviales et Lacustres.

Bordeaux Métropole

Gironde (France)

 

Prises de vues aériennes stéréoscopiques RVB verticales à 10 cm/pixel avec DMCII (simultanément à un levé LiDAR) et obliques à 5 cm/pixel avec le système City Mapper sur 620 km² – Orthophotoplan haute résolution pour actualisation du S.I.G.

Office National des Forêts (ONF) – Massif de la Chartreuse

Isère (France)

 

Prises de vues aériennes stéréoscopique RVB et CIR à 10 cm/pixel (simultanément à un levé LiDAR) sur 124 km². Orthophotoplan par autocorrélation pour projet ONF – Agence de l’Isère – IRSTEA (études forestières et archéologiques).